Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

2 Éditions

Billet de blog 22 déc. 2015

Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

[Fuite de vapeur à la centrale de Leningrad (Sosnovy Bor - Russie)] Si on n'en parle pas, ça n'existe pas.

"Si on n'en parle pas, ça n'existe pas. Le Nucléaire et les shadoks une grande histoire." C'est ainsi que l'on peut résumer ce qu'il s'est produit vendredi 18 décembre à la centrale nucléaire de Leningrad.

Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vendredi 18 décembre à 13h50, une tuyauterie du circuit primaire laisse échapper des vapeurs "radioactives" de la centrale nucléaire dite "Leningrad", située à 70 km  de Saint-Petersbourg.

Panache radioactif © @reinharduhrig

Le panache de vapeur (radioactive, les avis divergent - et dix verges c'est ...) est visible à plusieurs kilomètres aux alentours de la centrale.

Le réacteur concerné (n°2 a priori) est mise à l'arrêt pour stopper le flux de vapeur. 

La population s'inquiète rapidement et des scènes de panique sont observées. Certaines personnes vont retirer du liquide à leur banque, d'autres acheter des comprimés d'iode en pharmacie d'après la radio locale Radio Svoboda.

Les autorités (directeur de la centrale, maire de Sosnovy Bor) déclarent que la situation est sous contrôle, et qu'il ne s'agit pas de rejets radioactifs. La radioactivité est à son niveau normale.

Le responsable de l'association écologiste "Green World Russia" déclare pour sa part d'après les mesures effectuées, que le niveau de radioactivité est normal, mais cela grâce à un vent de Sud-Est de 5m/s, le panache se dirige vers la Finlande et l'Estonie. La ville de Saint-Petersbourg et ses 5 millions d'habitants sont donc épargnés cette fois-ci.

Après la fuite, une zone de 40 ma été isolée du reste de la centrale. Une commision spéciale doit se réunir afin de déterminer les causes de cette accident (Source Interfax).

Rappelons que s'il y a eu fuite radioactive et en l'absence de valeurs, cet évènement pourrait être classé sur l'échelle INES comme un accident de niveau minmum 3.

Echelle INES © IRSN

 Pour le moment, les médias nationaux et internationaux restent bien silencieux, la préparation du réveillon de Noël sans doute, mais gageons que la visite de M Le Drian lundi pour le partage de renseignements permettra d'informer les populations locales ou non sur les circonstances réelles et les conséquences de cet évènement.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
Politique de l’eau : il faudra « passer par des interdictions »
La carte n’a pas bougé depuis cet été : 93 départements sont toujours en alerte sécheresse et de nombreux arrêtés empêchent les prélèvements d’eau habituels. L’agriculture pourra-t-elle continuer de consommer comme avant ? Entretien.
par Amélie Poinssot
Journal — Agriculture
Changeons cette agriculture prédatrice
L’été est terminé. Mais la sécheresse continue. Les nappes souterraines mettront des mois à retrouver leur niveau normal. Il est temps de réduire la consommation d’eau de l’agro-industrie. Parti pris en vidéo.
par Amélie Poinssot
Journal — Défense
Défense française : le débat confisqué
Le ministre des armées répète que les questions militaires sont l’affaire de tous. En France, en 2022, tout le monde n’est pourtant pas invité à en débattre.
par Justine Brabant
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello

La sélection du Club

Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85