AUTOUR DE LA CORÉE : RENCONTRE AVEC BASTIAN MEIRESONNE

Du mercredi 21 au samedi 24 août à 16h, quatre moments de rencontres et d'échanges autour de la Corée à travers quatre approches différentes.

→ « Chroniques cinématographiques : une page d'Histoire du cinéma coréen », rencontre avec Bastian Meiresonne.

Jeudi 22 août à 16h à l'Arbre vagabond (tente caïdale).

→ 7 euros, nombre de places limité.

Bastian Meiresonne est depuis une douzaine d’années spécialiste du cinéma asiatique. Rédacteur de presse pour « Coyote Mag » et auteur, il a co-signé une dizaine d’ouvrages, dont « Le dictionnaire du cinéma asiatique » (Nouveau monde, 2008) et « Imamura Shohei – évaporation d'une réalité » (L'Harmattan, 2010). Il est également directeur artistique du « Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul » et programmateur dans plusieurs autres festivals de cinéma, dont le « Festival Black Movie » à Genève, le « Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg » et le « Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel ». Il a réalisé un documentaire « Garuda power – L’esprit du cinéma d'action indonésien » qui est passé en première mondiale au « Festival du Film International de Busan » en Corée du Sud et qui a été sélectionné dans plus d’une quarantaine de festivals internationaux. Il tourne actuellement un second documentaire, dédié aux westerns thaïlandais et prépare activement son premier long-métrage de fiction d’après une idée originale du réalisateur japonais Sono Sion.

 

dsc-1565

 

Chroniques cinématographiques : une page d'Histoire du cinéma coréen :

Le cinéma coréen a le vent en poupe depuis le début des années 2000 en France : « Ivre de femmes et de peinture », « Old boy », « The Host » ou « The Chaser » ont fait des centaines de milliers de spectateurs dans les salles de cinéma ; des réalisateurs comme Park Chan-wok, Lee Chang-dong, Bong Joon-ho ou Hong Sang-soo sont désormais des habitués du Festival de Cannes et les adolescents dévorent les derniers k-dramas (séries télé coréennes) par centaines. Et pourtant on ne connaît que trop peu de choses sur la passionnante Histoire du cinéma coréen, depuis sa difficile naissance dans les années 1930 sous l'occupation japonaise, en passant par son premier âge d’or dans les années 1960 sous dictature, jusqu’à sa consécration mondiale à la fin des années 1990.

« Chroniques cinématographiques : une page d'Histoire du cinéma coréen » propose un rapide survol de cette passionnante page du pays du Matin calme, en faisant le lien avec la littérature via l’exemple de quelques-unes de ses plus célèbres adaptations épistolaires et en passant en revue les films proposés en marge de la 28e édition de Lectures sous l’arbre.

Retrouvez toutes les informations dans le programme complet → http://www.lectures-sous-larbre.com/le-programme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.