C'est la fin

Ca y est, mon abonnement expire dans quelques minutes, le temps de dire au revoir a tous ceux a qui cela fera plaisir.

Ces quelques mois passés ici m'ont permis de comprendre le décalage énorme entre la façon dont Plenel vend sa soupe comme un lessivier et la vérité de ce qu'est Mediapart ou de ce qu'il est devenu.

En découvrant puis lisant les blogs passés remplis de noms grisés de gens partis souvent remplis des mêmes critiques qui me poussent à partir, je comprends que les dérives graves existent déjà depuis très longtemps mais sont, je pense, en accélération constante.

Ce qui est le plus critique, c'est l'incapacité totale de MDP dans son ensemble à accepter la moindre contradiction, la moindre critique. Je ne parle même pas de faire le moindre mea culpa. Le sage apprend de ses erreurs. Ne pas les reconnaitre ne peux qu'amener à une déliquescence, une décrépitude longue mais inexorable. (ou peut etre MDP ne commet jamais d'erreur...)

Car la machine à recruter du moustachu aura une limite, le nombre d'êtres humains sur cette planète s'exprimant en Français. Il va falloir passer à l'anglais vite pour trouver de nouveaux gogos à embobiner.... Et surtout il va falloir fouiller le fond des poubelles et espérer tomber sur un nouveau Cahuzac capable de faire bondir les abonnements (Sarko en Lybie ?).

Car Qu'est-ce que Mediapart est ou n'est pas

-Mediapart n'est pas un media de fond, capable de produire des dossiers complets et poussés sur les évènements d'actualité (Il n'y a qu'à lire les carnets de vacances en Ukraine de Perraud pour s'en rendre compte). La raison en est simple l'expertise et le talent d’une partie des journaleux qui composent la rédaction n'est tout simplement pas au niveau (n’est pas Eric Laurent qui veut). Il est au niveau de fouiller les poubelles de notre république mais pas plus. Il suffit de voir une analyse économique de Mauduit pour s'en rendre compte (il essayait d'être au monde le chantre du néolibéralisme et tente désespérément de devenir altermondialiste sans y parvenir non plus sur Mediapart.)

- Mediapart a attiré tout ce qui lui ressemble. Il est devenu le refuge de groupes plus ou moins sectaires, communautaristes incapable de la moindre écoute, du moindre dialogue, ce qui amène les dialogue des commentaires sur mediapart au niveau de la cour de récré d'un jardin d'enfant.

- Mediapart donne beaucoup de leçons (aux autres) mais ne s'applique pas la même éthique.

- Mediapart condamne la pub mais en fait sans vergogne (la pub directe mais aussi à chaque fois que Plenel est invité dans un autre media son discours 'unilever' est incroyablement rodé). Mediapart c’est ‘votre’ journal, le seul independant, libre, transparent…. Ah les comediens… Mediapart,  parce que je le vaux bien

- Mediapart fustige ceux qui fraudent mais ne paie pas sa TVA non plus (et appelle cela un geste politique)

- Mediapart se déclare seul media indépendant (et fustige les autres) mais a des actionnaires qui sont aussi à la direction et a la rédaction de Mediapart (drole de melange des genres) . Mediapart a aussi des actionnaires cachés (Odyssee venture, X Niel) alors qu'il prétend montrer toute transparence en ce domaine. Medipart ne publie pas non plus le nombre d'abonnés qui viennent et qui s'en vont (secret très bien gardé). Mediapart se dit indépendant des forces politiques mais est tellement bien introduit dans les arcanes du pouvoir qu'il peut faire voter une loi TVA en 4 semaines quand @si attend depuis 2 ans (drôle de façon de montrer une indépendance)

- Le Club (qui est l'endroit le plus interessant de ce site) est totalement 'sous controle', la censure est systematique, son fonctionnement est totalement obsolète. (je ne parle meme pas du bouton deconseiller...)

-Mediapart prétend être sans subvention alors que nombre de collectivités locales s'abonnent massivement, et que des subventions sont indiquées dans son bilan

- Mediapart prétend ne pas pouvoir désabonner ces clients d'un clic (alors qu'il les abonne d'un clic). Encore une fois faux : j'ai été désabonné sans avoir même cliqué nulle part (par télépathie), et sans avoir du écrire quoi que ce soit (cf le billet précèdent).

Et quand un abonné pose les bonnes questions, on le traite de denigreur, on le calomnie (belle ouverture d'esprit). Plenel m'a par exemple directement accusé d'avoir des raisons cachées pour ne pas etre d'accord lorsqu'il refuse de payer sa TVA en bon citoyen. Raisons qu'il a été bien incapable de clarifier evidement au moment et a l'endroit venu. Car tous ceux qui ne sont pas d'accord avec sa fraude fiscale caracterisée a la TVA, sont ils des denigreurs ? Moi je dirai plutot que ce sont des citoyens possedant leur libre arbitre insensible au blabla devastateur de MDP. Ses reactions en disent long sur la mentalité du bonhomme. Qui a dit 'Ne pas payer ses impôts, chercher à s'y soustraire ou à y échapper, c'est donc faire le choix de la barbarie du chacun pour soi.'...

Donc mes 9 Euros mensuels sont partis augmenter mes virement a MSF qui en feront un bien meilleur usage que votre Gilbert Bourdin a moustache, ses associés cachés capitalistes optimisant les assujetis ISF et ses sbires...

Ne cherchez pas les vérités sur MDP ici, vous les trouverez dans les autres medias beaucoup moins libres, independants BLA BLA BLA (comme l'express ou @si). Ne cherchez pas non plus la definition de conflit d'interet selon Plenel. Il ne semble pas savoir ce que c'est.

Et comme tout fini par des chansons:

Je fais semblant de ne pas perdre mon temps
Par delà mes excès
Par delà le bien et le sang
Ca fait plus d´un million d´années
Que je vis dans le ciel
Eperdu dans l´immensité
La tête vers le soleil

Je cours sans fin et sans bruit
Où glissent les ombres de l´ennui
Pour fuir ce que je laisse en arrière
Au bord des sentiers solitaires

Ca fait bien trop longtemps que j´attends
De rattraper le vent
D´être au coeur de l´éternité
Ca fait plus d´un million d´années
Que je pars en fumée
A retourner vers les néants
Jusqu´à la nuit des temps

Je cours sans fin et sans bruit
Où glissent les ombres de l´ennui
Pour fuir ce que je laisse en arrière
Au bord des sentiers solitaires

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.