Le poème a disparu, construction des faussaires

Le poème a disparu

Il t'a quitté

 

Ou il a quitté ce monde

Évaporation

 

Ils lui disent

Cher disparu cher Disparu

 

En tournant le dos

Au plus misérable des voyageurs

 

Ils l'empêchent de vivre une

Mort tranquille

 

Construisant avec constance

Des faussaires

 

Qui clament / en se proclamant

Aigles d'argile et colombe de plomb

 

       Gérard Lemaire   2004

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.