"Ne m'étouffez pas......L'archet sauvage de l'effroi"

ce n'est pas un poème concernant le covid19 (il a été écrit en 2000) ; il concerne les poètes, les écrivains rejetés par l'ordre, la bien-pensance, la doxa...mais ce qu'il dit de l'étouffement a un rapport avec ce virus qui attaque les poumons, provoque de la détresse respiratoire

Ne m’étouffez pas
Retenez un instant vos réticences et vos
crispations
Et l’orgueil à fleur de peau
Et les vagues de la stratégie

Je respire de moins en moins fort
Ne m’étouffez pas
Vous avez laissé gagner ceux
Contre lesquels vous deviez combattre
Votre conviction n’atteignait pas le flot
évocateur
Vous avez laissé passez le temps pour les arrêter

N’étouffez plus les gens qui me ressemblent
Vous nous avez rejetés et ignorés
Comme des va-nu-pieds de la parole
Nous étions dans les rues à ne savoir que faire
Nous n’avions de place nulle part

Vous avez étouffé
Ces figures les plus proches du Monde Réel
Ces enfants avec plein de lueurs d’avenir
dans leurs mains
Et je suis là
En face de la même asphyxie qui monte
Avec l’archet sauvage de l’effroi

      Gérard Lemaire    2000

dans "Une buée ivre" édité par Robert Roman, le Contentieux, en septembre 2000 (Toulouse)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.