Si on croyait à l'amour

 

Si on croyait à l'amour

Sans attendre rien de personne

 

Je n'ai vraiment rien à dire de plus

Sauf m'excuser de vouloir être si fort

 

Alors j'offre l'amour d'un passereau léger

Son corps mort sur le bord d'une fenêtre

 

Il avait les ailes de couleurs

Et une ronde gorge blanche

 

Je l'ai proprement déposé dans un sac poubelle

Comme je ferai maintenant avec ce poème

 

Trop lourd dans la décrépitude

L'encre du stylo un fil doré sans but

 

Comme si on attendait l'invraisemblable

Mais que pourrait-il être aujourd'hui

 

     Gérard Lemaire   2012

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.