rejoindre ce fleuve bleu

            Dans la forge des ténèbres.

 

Si tu traverses de part en part

Cette mort

 

Avec tes armes de bois

Comme dans un exercice d'école hors lieu

 

Ainsi que sauter à pieds joints

Par-dessus ton propre sale poème

 

Voulant rejoindre ce fleuve bleu

Si translucide dans l'éther promptement éloigné

 

De l'autre côté du monde

Si pauvre dans ses marches de feux d'orchestres

 

Dès l'entrée te faisant cible – tu cours vers l'échec

Puisque l'heure du temps s'absente

 

Ce serait parler à l'étranger absolu

Il ignore toutes les émotions d'un tel alphabet

 

     Gérard Lemaire      2004

dans "Inachevé vers toi", volume de poésie en quète d'éditeur

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.