où aller avec elles ?

Les cimes des arbres balaient la fragilité d'un ciel  /  Une toile d'un bleu léger

Souvent un peintre a été pris dans ces branches  /  Élevées dans quelque obscur triomphe

Parfois courbées dans les souffles  /  On ne les regarde qu'avec distraction

Ce n'est que feuilles à peine abîmées  /  Dans une ode d'automne

Mais tout à coup dans un resplendissement  /  Le regard ne sait où aller avec elles

Là un jeune bouleau qui s'élance  /  Dans une soudaine âpreté qui pourrait bouleverser

Déjà un tilleul se décharne peu à peu  /  Seulement une poussée sans sève dans une traversée de retour

                                                                                   Gérard Lemaire    2005-2009

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.