théâtre : une femme peintre rebelle, Venise 1571

La meilleure pièce que j'ai vue ces

derniers mois, c'est aux Fédérés, « Tableau

d'une exécution » d'Howard Barker, avec

Myriam Boyer dans le premier rôle. C'est

la construction dramatique de cette pièce

qui me retient. Bien huilée, remarquable.

L'étau qui se referme sur la femme peintre

rebelle aux mensonges, à la barbarie des

pouvoirs. Là enfin, on voit l'Art qui

s'oppose, qui donne tout. On se prendrait

à rêver pour aujourd'hui. Ce personnage de

femme plus douée dans sa vivante inspiration,

sa truculence de pur artiste, est superbe.

Elle affronte même l'Église, ce qui dit assez

sa plus folle témérité, qui la perdra.

Cette pièce mérite un bel avenir. Je

ne comprends pas d'ailleurs qu'elle ne trouve pas

de débouchées. Trop subversive ?

           Gérard Lemaire    2001

Myriam Boyer a interprété le rôle de cette femme artiste, Galactia, dans la pièce d'Howard Barker, mise en scène par Hélène Vincent en 2001 : « Tableau d'une exécution » : une artiste peintre à qui la ville de Venise commande un tableau en 1571 à la gloire de la bataille de Lépante ; mais, sa vision d'artiste n'est pas celle des commanditaires...

Myriam Boyer a un curriculum vitae impressionnant, cependant nous l'avons entendue sur France Culture au cours d'une émission, déclarer qu'après chaque rôle, il lui fallait reprendre son bâton de pèlerin pour en trouver un autre

Le Théâtre des Fédérés : Olivier Perrier et Jean Paul Wensel ont présenté 19 saisons à Montluçon ; la dernière en 2002-2003 parce que : « il faut savoir s'arrêter » . Leur aventure avait commencé 30 ans auparavant à Hérisson (03). (voir l'article de Libération d'octobre 2002)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.