"...Il existe des passage..."

Il existe un point focal

Dans la montagne

Pour découvrir l'immensité des plaines

Et leurs multiples panoramas

Ainsi dans l'esprit

Il est un œil ouvert

Qui voit tout le dessin

Il déchiffre parfois toute une configuration

de destin

Précisément large

Osons même dire une clé

Peut-être vacillante entre ces mains

Mais j'en suis sûr

De là est possible deviner ou savoir

comprendre

Derrière le mur le plus définitivement mortel

Il existe des passages

Et peut-être seulement « un seul »

Où le voile s'éloigne ou va s'écartant

L'habituelle paroi

Laisse passer la présence d'un seul jour

                 Gérard Lemaire    2004

il me semble que Jacques Besse (1921-1999)  dit quelque chose de semblable quand il demande : "Ne cherchez pas la maladie derrière les mots mais le poète"

à Pâques 1960, il erre dans Paris pendant trois jours sans logis, sans presque d'argent ; il écrit sa déambulation dans "La grande Pâques" (édition La chambre d'échos ; 1999) ; ..."Le pont se traverse, c'est du vent, du joli vent d'avril qui démolit les mendiants"...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.