une variété de l'enfer terrestre

J'aurais tout de même aimé savoir

Pourquoi ma mère a tant souffert

Avec son corps estropié et sa vue complètement éteinte

Pendant vingt-huit ans

Après un accident pendant l'été

Elle ne pouvait se déplacer qu'en se tenant à un

meuble

Ou aux murs de la triste maison

Quelle fausseté appelle cela le misérabilisme

C'est une porte interdite celle-là

Car personne ne revient quand le glas de cette

misère sonne

Personne surtout ne s'y attarde

Et l'esprit interroge cette destinée quand la

sauvage violence est telle

Quand une variété de l'enfer terrestre se découvre

avec cette dimension

C'est seulement le Mal dit-on

Mais ce qui entoure le Mal existe

Il n'arrive pas avec une parfaite innocence

Personne ne veut descendre si bas

 

     Gérard Lemaire   2004

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.