L'écumeur de terrains vagues

L'écumeur de terrains vagues

Parmi les fondrières de détritus et l'égout qui

se ballade

Une eau grise avec ses reflets laiteux

Ou d'une couleur si indécise changeante

Couleur fer peut-être

Couleur de ciel sombre

Dans les bordures de sureaux

A l'ombre des gazomètres

Voilà fonçant la tête la première dans ces fourrés

de fossés

Ces ravines à rats

C'était l'espace glauque ou ensoleillé

C'était la minute où se révélaient les luxurieuses

atmosphères

Les gestes infernaux des imaginatifs

Chef de bande pour quartier à pavés

Caracolant vers l'extrême

Bel égout en refuge

Si purulent jusqu'à s'enfoncer sous la terre

dans un dôme de ciment

 

      Gérard Lemaire

dans "Onze poèmes" publié en 2017 par MJ Lemaire

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.