la Guerre, la Mort, prérogatives et dévotions

Quand la guerre survient

Devrions-nous rendre hommage à la Mort

Devrions-nous reconnaître ses prérogatives

et les

Incroyables dévotions que nous lui avons accordées

La guerre était toujours là parmi nous / juste

cachée

Juste un peu en retrait / du tableau

Nous la chérissions même en secret

Par ces attitudes mécanisées à chaque instant

Le chemin était tellement ouvert et tout-droit

Vers la guerre / dans la guerre / et ses

superbes fascinations

Dans cette inoubliable Mort

Sur laquelle nous jetions tant de faux-semblants

Qui étaient autant d'appâts à sa démence...

Oui la guerre

nous façonne de la naissance

à la fin

Rien ne nous en détourne aussi loin que nous

regardons

Elle nous cloue le bec

Elle nous courbe dans les sables mouvants de

l'expression

Nous ne sommes au fond que ses enfants les plus

naturels

Elle prolifère entre les cruelles parenthèses

qui manquent à toute parole humaine

               

                   Gérard Lemaire   2003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.