..."Livrer bataille"

mourir seul, sans funérailles

                             « Les voisins

           «étaient des gens impeccablement délicieux. »

 

Que feront-ils de tes restes

Ils te fuiront dans les brillances

 

Tu ne parleras plus enfin

Ils te feront un cercueil allumé

 

Une croix sur le ventre

Dans la fosse municipale

 

Tu n'as rien d'un bout à l'autre

Tes enjolivures feront sourire les meilleurs

 

Tu n'as rien fait / tu n'as rien dit

Tes vannes ne possédaient pas les belles clefs

 

Quelque chose est passé avec le vent

Les fusils les plus terribles ont jailli

 

Tant de morts n'ont pu

Livrer bataille / jusqu'au dernier moment 

 

            Gérard Lemaire    2006

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.