déambulation

Tourne la page

Ce n'est pas ici que l'on plante sa tente

Comment puis-je connaître mon but

Mais il plonge ses racines dans une nuit

Vraiment inconnue

Il plonge ses racines sous les pieds des massacreurs

Ces hordes sans fin d'aujourd'hui

Essaie par exemple de lire Charlotte Mew

Oui je tourne en ronds dans sa déambulation

The Rambling Sailor to London

Oui mon nuage éclate

Pitié ! Vertige nègre

Les falaises de l'Hôpital

Mille fenêtres égales aux rideaux tirés ou à moitié baissés

Je les ai observées tout l'après-midi

Personne ne vaincra ce monument d'airain

Ils le défendront avec des sonates

et des effets d'horoscopes spéciaux

Je parle à l'être le plus triste

Il tourne en orbite sur son échafaud

            Gérard Lemaire    2002

Charlotte Mew (1869-1928), poétesse anglaise, considérée par Ezra Pound, Thomas Hardy ou Virginia Woolf comme la meilleure poétesse de son temps, excellente et semblable à aucune autre ; son père meurt en 1898 laissant sa famille sans guère de ressources ; parmi la fratrie, deux sont en institution psychiatrique, 3 meurent en bas âge ; sa dernière sœur meurt d'un cancer en 1927 ; elle se suicide en 1928 ; elle laisse une œuvre brève et torturée ; The Farmer'sBride, publié en 1916, regroupe 16 poèmes, The Rambling Sailor est publié en 1929

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.