"Il n'existe pas celui qui défendrait l'innocent"...

                           Affiche.

Il n'existe pas celui qui défendrait l'innocent

La langue d'abord pour le défendre n'existe

pas

Il faudrait des poings dans le verbe plus

fins

Plus estompés que la lumière lunaire

Pour aller jusqu'à toucher les réalités du

Réel

L'innocent lui-même est un être que l'on tient

enterré

Ses lèvres bavent

Il convient de le nettoyer sans cesse afin

qu'il passe inaperçu

Et ma pointe de silence vers lui

Sera aussi courte que cela

           

                                     Gérard Lemaire     2002

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.