détruire ce qui entrave ta vitalité

Cache tes poèmes

Enfouis-les

 

Sous la terre

 

Et détruis-les

Plusieurs fois

 

Ils entravent inutilement ta vitalité

 

Tu peux dormir

Toutes les nuits t'appartiennent

 

Tu peux jouer

À regarder le jeu des dames

 

Tu peux sourire

En te taisant

 

Et même tu peux encore

Caresser l'injure

 

Devenue

Un fruit sacré

 

          Gérard Lemaire      2011

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.