écrasé, plaqué sans retour ; à 16 ans, on peut déjà le savoir

 

Je me roule par terre

Pour faire des tours et des tours sans force

Ecrasé plaqué sans retour

Pareil qu'à seize ans

Ca les fait rigoler de te voir

Mordre la poussière le sol - C'est sans métaphore - De taper et de donner des coups à des morts

inertes

Dans des maisons des pièces fermées et

refermées

A seize ans je le savais / il suffit d'un

rien d'un regard

Sur la tristesse enveloppée de toutes les

phrases possibles et autres

Sur la rouerie la plus tranquille des

Oiseaux de proie

Des insectes clopinant qui ressuscitent

Mais surtout et oh combien surtout de

Tous les oiseaux de proie

Au bec en l'air levé

Convulsifs bienfaisants

Et tu restes dans la même boue avec tes

larmes d'os

T'enfonçant

 

     Gérard Lemaire    2003

dans "Une flèche taillée par le vent"  publié en 2017 (Concremiers, 36)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.