"Ouvre la porte au fond de toi"...

                   L'air a l'art martial.

                                   À Edith Södergran, i.m.

Ouvre la porte au fond de toi

Tu as peur de dire l'enfoncement

C'est l'air que tu respires qui te parle

L'homme saute les obstacles sans réfléchir

Il bouscule les flambeaux morbides en lignes

Qui recouvrent les gradins de toutes les arènes

Je ne suis qu'une main

Appuyée sur le plat d'un poignard

Ne sachant qui me crie dans les oreilles

Des ordres imbéciles

Ouvrir la naissance

Dans le feu des fers

Que l'esprit sorte des pires ventres

Pour la jeunesse aux rires apaisés

                       Gérard Lemaire           2001

Edith Södergran, 1892-1923, est une poétesse finlandaise de langue suédoise  ; elle fut le premier témoin du modernisme et a fortement influencé la poésie en Finlande et en Suède ; il faut relever l'emploi hardi et expressionniste de l'image, le rythme libre fort bien agencé, l'indépendance totale par rapport à la tradition ; elle est morte de tuberculose

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.