"Ce serait mentir de croire / ... / La terre ne joue pas avec sa décision"

Ce serait mentir de croire

Que l'eau vient toute seule au fond du puits

Ainsi qu'une parole d'homme qui porterait

le destin

Ce serait mentir que d'oublier le soc de la

charrue

Qui fend la terre

Parce qu'il est d'acier effilé

Et bien entretenu

Oui le laboureur peine à tirer les sillons

qui doivent être si parallèles

Si semblables

Le champ initie des images monotones

Le vent sec arrache les feuilles alentour

Ce serait encore mentir de croire

Qu'un homme riche n'est pas d'abord un

mensonge

Dans un champ aussi étroit

Ce serait mentir de croire que des pierres

Ne cognent pas le soc

Sans lui provoquer quelques étincelles

Que la terre n'a pas son langage à elle

Qui ne se laisse prendre

La terre ne joue pas avec sa décision

     Gérard Lemaire   2003

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.