la langue populaire à chacun n'est pas littéraire

 

La langue du littéraire

Ne peut que mentir

 

Car le vrai est enterré

Dans le plus provincial

 

Sous le pavé

Du patois d'une gouaille

 

Ce qui monte du fond

Ne se trouve pas dans les dictionnaires

 

T'es genre choumac en crève

Un avorton de gosse des trimards

 

Tu ne peux que vomir toujours

T'es la bouche en complet travers

 

Ton bazar de chiffons et autres saletés

Il peut pas se montrer dans l'air coincé

                 Gérard Lemaire       2008

 

Comment casser « la belle langue »

Quand on est un bon élève

 

Je marche avec Johan Rictus dans son soliloque

Mais je ne suis pas aristocrate comme lui

 

La langue populaire à chacun n'est pas littéraire

Elle ne peut pas s'écrire

 

Elle ne devient acceptable qu'à l'esprit de Jehan

Il l'inscrit en la travaillant dans son marbre

 

Moi je ne possède qu'un seuil de malheur scolaire

Tout nu dans l'extrême dedans

 

Besognant dans la correcte platitude

Et plus lourdement cadavérique que le cadavre

 

Une langue de faux bazar

Un exercice de bon élève bien appris

 

          Gérard Lemaire        2014

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.