...Perdant le souvenir de la délivrance.

             Le paradis inédit.

 

C'était un bruit ou une odeur

Dans le fond du samedi soir

 

Dans la lenteur des chevaux d'enterrements

Dans le sas suprême

 

Le cobaye qui cogne à se broyer

Devant le barrage de police

 

Que quelqu'un m'apprenne

À hurler au-dessus de la cime des volcans

 

Sans route aucune

Ne suis qu'un fond d'arène

 

Perdant le souvenir de la délivrance

La brillance d'une pièce de monnaie

 

Mon saut qui s'étonne veut tout oublier de

Ce qui l'oblige à tomber à rouler

 

             Gérard Lemaire    2005

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.