..."rencontrer un cliquetis de confidences"...

Il y a toujours un pic-vert qui vient

Au pied d'un arbre

 

Que fait-il sinon picorer des miettes

laissées là pour lui seul

 

L'hiver ce jour-là est un vampire

Aspirant dangereusement toute la lumière

 

La vague du jour n'est qu'un aplatissement

Sur le sol gelé de l'après-midi

 

Il convient de se pencher devant un âtre

Si possible de rencontrer un cliquetis de confidences

 

Même si le vent vous courbe un peu plus

S'il se fait plus tard qu'à l'habitude

 

Cette brume là paralyse le roulis

Qui fait que le sang bruit dans les veines

 

     Gérard Lemaire    2005

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.