Ronces de la sincérité

 

Ronces de la sincérité

Elles sortent des buissons je n'y peux rien

 

Elles repoussent avec cette ténacité qui pourrait décourager

La main dessus n'a guère de raison

 

Serait-ce ses épines qui me gravitent dans la tête

Ou ces regards toujours dissimulés dans les murs

 

L'une rentre sous la peau à toute vitesse

Elles ont un langage tellement vulnérable

 

Dialogue qui ne cherche pas le détour

Mais elles viennent là elles approchent tous bras tendus

 

Fines tiges qui ne demandent qu'à aller plus loin

Prêtes à fêter un bras d'une belle zébrure

 

Oh je m'endors souvent sur leurs pointes de feu

Elles n'avaient qu'à rester au fond de leurs taillis

 

              Gérard Lemaire 2007

dans "Gérard Lemaire, un poète à hauteur d'homme"  p297  publié en mai 2019 au Contentieux, Toulouse

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.