Il n'y a personne au bout du fil

qui est concerné par la vérité ?

 

J'étais sûr qu'il n'y avait personne au 

bout du fil

Le fil pouvait rester en l'air peut-être

mille ans

Le Pantin peut être vaillant mais pas inspiré

Il colle fort à la masse qui tourbillonne

Tout de même je restai

En déséquilibre

Et quelque chose de plus basculait

Dans l'indifférence la plus ordinaire

Comme si la vérité ne servait à rien

Elle ne semblait concerner personne

Pesant un tel poids

L'injustice pouvait flamboyer avec

encore plus de violence

Elle pouvait écraser des centaines de milliers

d'individus

Dans leurs cages

Il n'y avait personne au bout de ce fil

Seulement ceux qui parlaient avec cette

voix monocorde

Et le Pantin qui rêvait d'une barricade

à l'avant-dernier siècle passé

 

                     Gérard Lemaire     2001

dans le volume "Douches chaudes pour vagabond", en attente d'éditeur

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.