À dix heure du matin

                À dix heures du matin.

Au comptoir du bar démarre / La machine à voyager

Là un ovale s'envole imperturbablement / Délicieux

Aucun ne sortirait intact / Elle n'a rien à dire surtout

Jeune à affoler / Une autre à côté fume devant un bol de noir

La patronne plus charmante / Se démène avec les robinets et les cruches

Des freluquets s'arriment / Étincelle divine fait du stop

On apprend au passage qu'elle a deux enfants / Les flux vont trop vite

                                                Gérard Lemaire   2004

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.