monter si haut, tant de fois revenir dans la foule

                                       Soglio Engadine.

Pourquoi montaient-ils si haut dans les montagnes  /  Pourquoi demandaient-ils une auberge si loin hors des routes

Une cime après un ressaut touchait les nuages  /  C'était des bains sublimes d'envolées

Mais quand ces hommes trop fatigués  /  Redescendaient-ils parmi les troupes éparses des villes

Qu'ont-ils trouvé devant la joie des torrents  /  Un bouquetin les a-t-il salué sur son éperon

Promeneurs de sentiers à vertiges dans la fraîcheurs  /  Ont-ils cueilli la fleur plus belle de l'énigme

Mais ils devaient seulement aller et venir  /  Les abîmes ne pouvaient les fasciner que subrepticement

Tant de fois il fallait revenir parmi les gens  /  Pour se fondre dans une foule sans destin

                                                                                               Gérard Lemaire      2004-2009

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.