Pas d'souci.

                     Pas d'souci.

J'ai lavé la vaisselle à Montréal

Puis j'ai quitté pour ne pas être embauché

Il a fallu blinder les distances encore une fois

Pour tenter de croire à l'amour

Qui ne se trouve pas dans une paire de chaussures

Blindé dans le pire c'était ma façon

Comme si c'était facile de ne pas s'enfoncer

Dans le trou de la nuque

L'amour peut se héler dans la rue

Ou sur le boulevard se vendre à bon prix

Celle qui turbine le plus ne peut rien dire

Quand j'y pense le paysage se brouille je deviens muet

C'est long incroyable l'itinéraire

Seulement sortir un immondice fêlé qui sonnerait juste

Qui aurait la puissance de l'amour d'abord

On jette des seaux d'eau sur les clebs collés

Et moi je me roule par terre

J'écume dans les barrières je me traîne sur des marches

Certains font encore le tour du monde à soixante dix ans et reviennent

tristes

D'autres n'ont jamais rien dit et ne diront jamais rien

Une honte bizarre qui tue

Perpétue les jeux sanguinaires / les errances fatales

Pour l'amour on se bat jusqu'au bout

Avant de tomber de s'écrouler

Sur une moto blindée

Dans une tombe blindée

L'épouvantail traqué a suivi tant de femmes en les implorant

Viragos nymphes déesses / à vous effluves d'Astarté

Un coup d'épée tranche la barque d'oubli

                                     Gérard Lemaire      (30/6/2009, en voiture)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.