avancer, pieds nus, sur des tessons de bouteille, sort de l'artiste honnête ?

              La marche creuse (extrait)


Avancer les pieds nus sur les tessons de bouteilles
N’est-ce pas le sort de tout artiste prétendant à l’honnêteté
Il n’y a personne pour lui donner la main
Il peut mourir pendant plusieurs siècles
L’homme perdu  appelle l’art
Cette vérité inconnue cachée peut-être
Insensée immergée
Dans quelques tréfonds ou les pires sanglots
C’est une prière à un Dieu inexistant


Gérard Lemaire

publié" dans l'Écho du Ch'Nord, revue de poésie d'Yvette Vasseur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.