qui est-elle ?

Elle vient la nuit en des appareils inouïs

 

Imageries où son nom résonne

 

Le sommeil délivre le volcan où des symboles

se mettent à vivre

 

À lancer de vains appels

 

L'Amour a vraiment lieu dans le refrain d'une

chanson

 

Plus insaisissable encore plus hors de ce monde

 

Elle apparaît dans ses tourbillons les plus

simples

 

Par un détail qui rend la folie plus

austère

 

Pont de marbre ou poupée chausse-pied

 

Semant le doute sur les tremblements de terre

 

Elle vient là – elle te fixe andalouse

 

Mais sous la terre

 

Peut-être amoureuse de tes ensevelissements

quand elle te trouvera

 

Seule femme qui enfante toute l'Harmonie

dans son regard

 

Je ne la vois jamais qu'une seule fois par année

 

                   Gérard Lemaire

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.