"Dans l'orchestre d'une quète" Il manque toujours une pièce de monnaie...

                  Dans l'orchestre d'une quête

                                                                 Il suffit qu'ils posent la main là pour que l'objet

                                                                 qu'ils espéraient saisir se trouve ailleurs

                                                                                                                       Pierre Reverdy

 

Il manque toujours une pièce de monnaie

Au mendiant des jours

Pour que le compte soit rond

Dans son cercle d'or

Ainsi toujours il nous manque un baiser

Il nous manque un lieu un village

Il nous manque un geste ou une lettre

Pour que ce vieux compte soit rond

Dans sa boucle d'or

Cette main arthurienne

Flanquée hors de la moindre habitude

Hors de la plus simple ritournelle

Il nous manquera toujours

La Beauté

Cette vierge des pas retrouvés

Il nous manquera toujours une jeune rivière

Hors du paysage mercantile

Hors du ciel infatué

 

Il nous manquera toujours

Il nous manquera toujours

Un courage imaginaire

Une marche en avant

Sur le lit des fakirs

Pour toucher notre peau dénaturée

 

            Gérard Lemaire     1994

 

dans le N° 777/778 de la revue Europe, janvier-février 1994, consacré à Pierre Reverdy

Pierre Reverdy, poète français, 1889-1960

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.