Comme la boue est belle

Comme la boue est belle

Surtout celle du poulailler

 

Bien sculptée en vagues

parlant une langue la plus claire

 

Son gris d'abord

Plus foncé où l'on s'enfonce

 

Cette boue saurait chanter

Si elle savait la gamme

 

Les notes et le solfège

Et la musique de l'italien

 

Ne glissez pas sur cette boue

Elle éclaterait de rire

 

Elle se pâmerait sonore

Elle seule connaît le prix de l'air

 

     Gérard Lemaire   2004

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.