se servir de sa main

dimanche : prendre le temps de réfléchir au travail de la main quand notre époque veut qu'il soit réduit à l'utilisation d'une touche, que la cuisine serait d'enfourner des plats tout préparés, et la conduite automobile, de monter dans une voiture sans chauffeur...

 

Appuyer sur une touche

Ne sauve pas le travail de la main

 

Bien sûr survivre demande

De se détacher de toute poésie

 

Mais d'où vient cette sauvagerie naturelle

Vivante en toute poésie

 

Elle eût dû avoir son brasier

Lié au plus clair de la création

 

Manque cette racine qui va jusqu'au bout

Au plus près de la terre dans la terre

 

Sommes-nous irrémédiablement

Perdus et condamnés

 

La main possédait ce trésor dans l'inouï

Aimant tant l'outil le plus court

 

                  Gérard Lemaire     2010

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.