prévenir une fatalité ?

poème écrit en 2008 : en réalité, on savait qu'une pandémie serait encore possible mais delà à s'y préparer...

 

En vérité on ne peut rien prévenir il y a une fatalité

Extrêmement bien organisée

 

Je ne me réfugie nulle part

Des voisins rient dans leur cour en plein dans soleil

 

Certains artistes des individus

Tentent pourtant de crier ce danger conspirant te traquant

 

Dans le métro par exemple j'ai un souvenir

Ça ne sert à rien

 

Il y a un temps plus vite

Qui vous prend en plein fouet

 

Tu craques feuille morte au soleil

Tous les dispositifs en place jusqu'à Mars planète

 

Te cueille gentil merle à frire

Les barbecues fument dans les jardins fleuris

 

Tout va dans le même sens sans avoir aucune chance

 

     Gérard Lemaire      2008

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.