Le temps - fouet de dompteur claquant

 

Le temps – fouet de dompteur claquant

Sur les épaules basses

 

Les tiennes d'abord

Tu aimerais tenir la baguette magique

 

Mais la mémoire te flanche

Tu dois attendre en dormant le fatal jugement

 

Peut-être trop rares sont

Les paroles jusque dans la poésie

Qui n'oublient pas

Me lâchent pas

Le beau moteur

Ce nerf de l'Histoire en usines

Dans une émotion si et plus enfouie

Ou ce regard de la gêne

 

Pas d'épaules basses

Sans signature

 

Elle tant effacée bien sûr
Même le temps peut être coupable

 

Carré d'illisible

 

Ne pas s'approcher de la table

 

                 Gérard Lemaire            13 juillet 2011

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.