ce qui donne le goût de vivre

                                     Seuls les affamés leur dressent

                                                  des statues.

                                                (Guérilleros !)

Ce qui donne le goût de vivre  /  Ce sont ceux qui sont tombés

Sans pouvoir répondre -  /  Aux balles qui sifflaient sur eux

Pour que l'oubli ne noie pas ces morts  /  Encore une fois ils se tiennent face à moi

Au-dessus de mes sombres allées-et-venues  /  Surplombant ce sale étouffement dans les spasmes

Je les appelle encore d'où ils peuvent être  /  D'autres sur les places dans les rues survenant

Pauvre de ces forces sans la rambarde  /  Les épaules de leurs silhouettes reculent les assauts du brouillard

Que leur mémoire comme de son sang l'azur bestial  /  Qu'ils ne soient pas seuls dans ce char de triomphe

                                                                                                         Gérard Lemaire 2005-2009

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.