même dans le sommeil

quand on ne planifie pas les besoins des services de santé, c'est comme si on planifiait la mort ; on voit où conduit le fait de considérer ces besoins en coût plutôt qu'en investissement...

Même dans le sommeil
La mort vous poursuit

Elle est partout planifiée
Jusque dans les lignes de vos cheveux

Tissant d'increvables cauchemars
À coups d'aiguilles longuement aplaties

Des ongles vous caressent
Et on les fixe en les regardant

Le rond n'a pas d'issue
Vous le parcourez les yeux clos

La mort vous boit à légers avalons
Elle vous paralyse dans une superbe de déluge

Alors sur cette carapace vierge
L'oubli plus terrible se fait jour

 

            Gérard Lemaire   2012

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.