..."Ces gens qui n'en peuvent plus"...

C'est quand même étrange

Ces poèmes jetés pour la poubelle

 

Ces mendiants accroupis dans la rue

Ces dames qui s'offrent sur le bord des routes

Ces hommes qui tombent sur les champs de bataille

Et qui croient combattre pour la paix des meilleurs

Ces enfants martyrs aussi sur tous les fronts

du silence

Ces gens qui n'en peuvent plus et qui font encore

semblant

 

Ce poème ira encore à la poubelle malgré tout

Il doit lui manquer pas mal de paroles en l'air

et de digressions assez savantes

Mes vers si massifs

n'emportent aucune adhésion

Aucun mouvement ouvert – même d'instinct

Alors je peux m'interroger jusqu'à la fin de

tous les temps

Du verbe

M'interroger gravement ou légèrement

Sans réponse – autre qu'

Un vertige de deuil

 

     Gérard Lemaire    2004

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.