La révolution commencera un dimanche

 

La révolution commencera un dimanche

Elle déliera les lèvres liées par la douleur

 

Ce jour-là sera un dimanche sans fin

Il avance en tenant à chaque fois son flambeau

 

Ce jour-là où s'arrêtera la domination du Vide

Où viendra sans crainte l'homme reconstitué

 

Ô dimanche d'éveil sans messe

Quand les bras tiendront les bras de la parole

 

J'entends ces pas qui bougent

Ils changent le monde avec la certitude de toujours

 

Reculeront et s'éteindront les gosiers de la pluie et du beau temps

Il y aura des voix parfaites dans leur accent

 

Il y aura le chant qui unit tous les prolétaires

Ces longues files estropiées qui attendent un procès

 

 

           Gérard Lemaire              2012

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.