..."ce bruit de rumeur qui disperse"...

Je tremble de ne pouvoir vous aimer  /  Vous dans cet au-delà frissonnant

Comment oublier ces quelques phrases  /  À peine jetées sur une lettre

Elles me tiennent et je ne les empêche pas  /  On s'agrippe (doucement) les uns aux autres

Mais ce bruit de rumeur qui disperse  /  Ce couteau derrière notre dos qui nous ouvre

N'avoir que ce rien du tout pour enlacer  /  Au bout des doigts l'estafilade des barbelés

Que faire pour ne pas t'oublier sur une rive  /  La mer m'emporte à chaque instant dans ses spasmes

Un nom contient de ces telles promesses  /  Un nom d'enveloppe que le muet déchire

                                                                                                  Gérard Lemaire 2005-2009

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.