Ma mère est venue jusqu'à moi

Ma mère est venue jusqu'à moi

Dans mon sommeil

 

Elle n'a fait qu'entrer et sortir

À peine / juste presque un souffle

 

Se peut-il qu'elle soit encore

Dans un ailleurs plus aimant

 

Comment ne pas s'incliner jusqu'à terre

Quand dans un poème j'essayai

 

De parler de son calvaire

Ce qui l'a frappée avec cette violence

 

Depuis l'aube de quels temps

L'homme s'interroge sur cette souffrance

 

Il fixe les nuages devant la mort

Qui sait si elle n'a pas voulu me donner confiance

 

                 Gérard Lemaire   2006

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.