les licenciements : de ceux-là, on n'en parle plus, mais ailleurs...

                      Sans Titre.

Les trois mille licenciés chez Ford à Genk

On en parlera beaucoup moins que du Titanic

Les poètes ont l'habitude de regarder ailleurs

Surtout pas où ça fait trop mal

3 000 licenciés ça ne fait même pas un texte

parlent-ils

Ils ne sont pas tués ni massacrés

Ni torturés

Qui les empêche de virer ailleurs

Tous les trottoirs mènent à d'autres trottoirs

non

3 000 c'est pas la population de la Chine

Tant de chiffres se baladent un peu partout

Derrière chaque 1 il y a un homme

Il y a chacun

Avec son tour de piste

Il y a un ouvrier

En voie de disparition

Toulmonde quasiment s'y accorderait – pour

tourner la page

C'est un naufrage incolore et presque muet

Le gris ouvrier ne fait pas fureur aujourd'hui

             Gérard Lemaire    2003

le mardi 1er octobre 2003, la direction de Ford-Europe annonce 3000 licenciement sur les 8200 emplois que compte l'usine de Genk en Belgique flamande

en octobre 2012, c'est l'annonce de la fermeture de Ford Genk, 4264 licenciement collectifs, avec toutes les conséquences sur les sous-traitants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.