..."Avec les armes du jour, les plus simples"...

 

On s'assoit dans le vertige

Dans un éclat de rire

 

Pour étreindre et se battre

Avec les armes du jour les plus simples

 

Écouter la voix autre / comme avoir trouvé

Les courbes ou les voûtes qui ne battent pas monnaie

 

Bien sûr tout est désemparé

Il n'existe personne qui désire recevoir

 

Et toi tu distribues de la gnôle

Des rasades que l'on sait d'avance frelatées

 

Les gens ont du béton dans les articulations

Ils sont si lourds parfois d'une forte peau

 

La rhubarbe ou la potentille ne courent pas les rues

Seulement des cours où passent les travailleurs

 

                     Gérard Lemaire     2011

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.