Je ne peux pas admettre la notion de peuple élu, quel qu'il soit

Bien évidemment cette opinion m'est personnelle et ne cherche surtout pas à devenir universelle pour ne pas choquer un quelconque communautarisme et passer pour un anti-... ou pro-... ; c'est une question de respect, une des valeurs humaines les plus nécessaires à la société.
Pour moi également l'intelligence de la pensée est une grande valeur, voire une qualité que je ne peux attribuer à quiconque affirme publiquement être supérieur(e) à ses congénères. Libre à chacun(e) d'avoir une haute opinion de soi-même uniquement dans son for intérieur. Si cela est une "res publica" (chose publique) c'est insupportable pour une majorité, spécialement de GAUCHE suivant la formidable définition de Gilles DELEUZE dans son formidable Abécédaire - à lire voir ou revoir absolument.
Ainsi je me permets de dire qu'il n'y a pas beaucoup d'intelligence chez les partisans de cette notion de peuple élu. Mais libre à eux d'expliquer et justifier ce point de vue. Bonne journée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.