Rester 100% biologique sera demain un handicap

Rester 100% biologique demain sera un handicap. Les handicapés d'hier seront les sur-hommes de demain. Il se pourrait bien que l'avenir de l'humanité soit dévolue aux infirmes et aux malades. Une vieille et étrange prophétie l'affirme. Comment réagirons-nous quand nous verrons les derniers devenirs les premiers ? Parions que la plupart d'entre-nous nous amputerons nous mêmes !

Les derniers seront les premiers, c'était cuit d'avance.
Cuit par le Feu prométhéen depuis 400 000 ans
Cuit par le four à potier puis de Vulcain depuis 12 000 ans
Cuit par une pièce de métal électrifiée depuis 100 ans
Cuit par micro-onde depuis 20 ans.
Que se passe-t-il au-delà, c'est à dire aujourd'hui, comment seront-nous cuits ?
Aussi étrange que cela puisse paraître, il se pourrait bien que l'avenir de l'humanité soit dévolue aux infirmes et aux malades. Il y a une vieille prophétie qui dit cela, voyons voir avec 2000 ans de recul.

 

Imaginez,
vous prenez votre bras gauche et le dévissez du moignon qui vous sert d'avant-bras.
Puis vous le lâchez en l'air et celui-ci se met en mode drone et va stationner au dessus de votre maison pour la surveiller tandis que vous allez faire vos courses. Des lunettes spéciales vous renvoient les images de votre bras volant surveillant votre maison tandis que vous êtes dans les rayons, de chez "La Claire" par exemple.
Vous avez depuis quelques temps affecté cette fonction a votre bras, bien décidé de vous en dispenser pour vos courses parce que vous ne le supportez plus lorsque au supermarché il oblige vos jambes à reculer et vous empêche d'acheter vos beignets préférés. Ce bras cybernétique vous a été prescrit par la commission des préventions des risques cardio-vasculaires liés au diabète après que vous ayez dû être amputé pour gangrène, et vous l'avez accepté car il vous est bien pratique pour tous les gestes du quotidien, et même plus.
Bienvenu dans le 21ème siècle (avec 18 ans de retard tout de même) !

Aujourd'hui en 2018 on peut contrôler des membres artificiels par la pensée*. Ces membres munis de capteurs renvoient des informations tactiles, caloriques, de pression, ce qui donne au cerveau des informations "sensorielles". Bien sûr il faut un vecteur pour envoyer les infos et les recevoir en feed-back. Pour ce vecteur on peut imaginer un fil de cuivre, ou mieux une fibre optique (laquelle aurait l'avantage de renvoyer aussi des informations chromatiques), mais au 21ème siècle on a Internet et par ce vecteur révolutionnaire le membre peut être contrôlé même s'il est placé aux antipodes ou sur la Lune. Ce transhumanisme là tout le monde le veut et donc on ne pourra l'éviter !

Le transhumanisme c'est le nouveau monde. Personne ni d'aucuns ne pourra s'y opposer.
Nous avons épousé la cause prométhéenne il y a fort longtemps déjà. Puis nous l'avons dépassée dans les forges de Vulcain pour créer le bronze et un Nouvel Ordre Mondial qui admet l'esclavage, nous en avons profité pour élever des statues en l'honneur de ce métal. Plus tard, en passant par la Renaissance avec nos sabots on a accéléré le processus, Edison nous a édifié avec son filament incandescent et plus tard EDF nous devait  plus qu'une allumette. Voilà la nanotechnologie et les fonctions d'ondes qui décrivent le Réel, et la cuisson se fait à distance par le micro-onde.
L'humanité va inexorablement vers le transhumanisme.

Beaucoup voient dans le transhumanisme beaucoup de choses horribles car trop puissantes. (Pour moi rien ne sera jamais aussi puissant qu'une bombe atomique, mais le transhumanisme n'a rien à voir avec le nucléaire, heureusement). Le transhumanisme fait peur (mais paradoxalement pas la Bombe, sic). Avec le transhumanisme on imagine des eugénismes, des clones de chimères, ou des insectes robots capables de se multiplier. Tout cela est désormais possible, bien que la variole est encore un bon candidat biologique dans les guerres dites NBC**.
Avec un peu d'imagination on se permet de penser à des robots soldats ou policiers, ou des robots ménagers intimes, qui se rebellent tous en même temps sur la planète, au bon vouloir d'une seule pensée émise par une seule personne placée en orbite autour de la Terre ou dans une ville puit lunaire. Scénario loin d'être inédit car pensé depuis Flash Gordon (ou Guy l’Éclair en français), sauf que ce n'est plus de la science fiction. (Bon, je veux bien admettre que la ville puit lunaire... quoique sur sa face cachée, allez-savoir ce qui s'y passe - Je crois savoir que les Chinois ont envie d'aller voir, peut être pour être surs que les Américains n'y ont pas caché quelque chose ?).
Revenons à notre trans-humain : l'homme cybernétique pourra déplacer des montagnes ; cultiver les profondeurs abyssales ; partir créer des colonies interstellaires ; etc. Et que dire des robots de compagnies, il suffit de penser aux sexbot pour signer le contrat avec son sang.

Le transhumanisme fait peur et est irrésistible, mais rassurons-nous ce n'est pas le mariage chimérique du type la créature de Frankenstein, le transhumanisme c'est le développement du cybernétique au service du biologique. La transformation de l'humanité sera immanente de la technologie. Il n'y a rien à faire sinon à revenir à l'âge du gourdin et du boulier.

Internet et l'imprimante 3D sont les tenseurs du 21ème siècle. Ceci va façonner l'architecture du monde et va créer les conditions de l'effondrement du système marchand.
Des bras intelligents comme celui de notre exemple, on sera capable d'en fabriquer dans nos garages avec des matériaux recyclés. Avec l'agriculture verticale les problèmes de nutrition seront résolus. Il n'y aura pas besoin de se déplacer pour travailler, on commandera son clone de chez soi, comme on fait actuellement à Houston pour diriger Mars Explorer.
On doit Internet à la volonté universaliste, (d'aucun diront impérialiste voire fasciste) qui dominait le 20ème siècle. C'est le seul bien que nous aura légué feu ce siècle.

à suivre...

*Ce sujet est bien abordé dans l'excellente émission "Homo Bionics : L'évolution des prothèses" aux éditions web "The Flares"
** guerres NBC = guerres Nucléaire-Bactériologique-Chimique, ce sont les guerres dites non conventionnelles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.