Fusée de la motographie

Contrepèterie belge. Un musée de la photo la jouait jaloux. Faute ! Il réclamait à une expo, un faux musée qui s’amusait, des droits d’auteur pour utilisation frauduleuse de l’intitulé « Musée de la photographie ». L'expo de Bruxelles se voulait plus royale que le musée de Charleroi : impossible.

À Joël Martin.

Contrepèterie belge. Un musée de la photo la jouait jaloux. Faute ! La jalousie étouffe le feu photographique. Le musée réclamait à une expo - en fait, un faux musée qui s’amusait - des droits d’auteur pour utilisation frauduleuse de l’intitulé « Musée de la photographie ». L'expo de Bruxelles se voulait plus royale que le musée de Charleroi : impossible. 

Dans ces quelques lignes, ça fait beaucoup de fois 'musée' et peu de gens pour s'amuser.

Il n'y a pas que Mediapart dans la vie. Mdp, c'est aussi Musée de la photo. À tout l’exclu, on gagne.

On nie l'ironie. Oui, les appellations sont souvent contrôlées et susceptibles.

L'Expo chagrin a reçu l'interdiction d'utiliser l'intitulé « Musée de la photographie ». Tintin ! On en a le muséal un peu nauséeux et l’objectif est un peu nul.

Plutôt que de faire un triste deuil, les pensifs penseurs ont tenté le clin d’œil. Le musée de la photographie a fait un pas de côté : il est devenu Fusée de la motographie.

Heureusement que le muséal a ses finesses. Ce phusée n’a rien d’un éléphant dans un magasin de porcelaine, c'est plutôt un nénufar posé sur la mare qui se marre dans une nécessaire contrepèterie.

Nous vivons une époque formidable et la dyslexie ne fait pas que rage elle fait sens.

…Fusée de la Motographie…le Musée de l'Air et de l'Espace va-t-il y voir à redire ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.