Vous avez dit Prix Nobel de Littérature 2017 ?

Celui qui écrit suit à la lettre son « Pas un jour sans une ligne » préféré, et le Nobel de Littérature atteint sa deadline, ce jeudi. Il y aura des déçus, des méprises et un seul récipiendaire. Comme à chaque fois - faut-il le rappeler ? - tiquer n’est plus valable.

prix-nobel
Celui qui écrit suit à la lettre son « Pas un jour sans une ligne » préféré, et le Nobel de Littérature atteint sa deadline, ce jeudi.
Il y aura des déçus, des méprises (L'aura ? Lauréat pas ?) et un seul récipiendaire. Comme à chaque fois - faut-il le rappeler ? - tiquer n’est plus valable.

Comme est primé celui qui dit « tu me donnes/Tant de joie/Que personne ne m'en donne/Comme toi », comme est libre de son choix le jury du Nobel.

Lorsque le prix sera remis, il y aura des récompenses remises à plus tard et des livres réimprimés. Il y aura un éditeur fou de joie, voire deux ou trois. Fleuriront, pendant un temps, les fameux bandeaux rouges marqués de la formule fraîche : « Prix Nobel 2017 ». Le faut lire en folio.

À Noël, la lettre au Père Nobel portera ses fruits. Des cadeaux précèderont même la grande fête, à destination de ceux dont l’anniversaire tombe en octobre ou novembre. Comme un syndrome de Stockholm appliqué aux fêtes d’anniversaire.

Il y a ceux qui voudront snober l’auteur et ceux qui voudront prendre la mesure de c’Nobel.

Une femme ou un homme entrera, au moins pour un temps, dans la catégorie de Nos belles littératures. De l’anthologie. Prize, to Praise.
L’auteur de ce billet pourra en faire un autre (comme pour Modiano , Svetlana Alexievitch, Dylan…)

On n'oublie jamais un Nobel.

Cette année, comme d’habitude, les candidats sont nombreux - les paris sont une fête ! - et ça donne, dans le désordre :

Margaret Atwood, Adonis, Claudio Magris, Yan Lianke, Ngugi wa Thiong’o, Antonio Lobo Antunes, Joan Didion, Ismail Kadaré, Philippe Roth, Javier Marias, Julian Barnes, Joan Didion, Don DeLillo, Olga Tokarczuk, David Grossmann, Ko Un, Hilary Mantel, Haruki Murakami, Amos Oz, Milan Kundera, Ursula Le Guin, Jon Fosse, Michel Houellebecq, Aminata Sow Fall, Colm Toibin, John Le Carre, Joyce Carol Oates, Cormac McCarthy, Laszlo Krasznahorkai, Thomas Pynchon, Salman Rushdie…

…ou il y a, sinon l’inconnu(e), du moins l’inattendu(e). L’absent pour tout bookmaker.
 Après tout, Trump a été élu président d'un pays lointainement voisin de la Corée du Nord et Dylan a eu justement ce Prix Nobel.

Peut-être l'honoré refusera ? I would prefer Nobel not to.

La littérature fonctionnant comme un miroir, qui s’invitera, cette année, dans le choix de ce prix ?

Trump ? La guerre ? L’égalité homme-femme ? La Corée du Nord ? L’Iran ? La chanson ? L’âge du capitaine ? Marx ? Le théâtre ? Godard ?La poésie ? Le cinéma ? Le réchauffement climatique ? Les séries ? Mars ? Le tourisme durable pour le développement (sic) ? 14-18 ? Charlie-Hebdo ? La Colombie ? La Révolution de 17 ? Le dessin de presse ? La Catalogne ? Netflix ?

Qui que ce soit, il y a aura de quoi lire et de quoi parler.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.