Nouveau roman paranoïaque

Le Maintien de l’ordre de Claude Ollier a tout du Nouveau Roman. Descriptions méticuleuses d’objets, nombre limité de noms propres, ville non nommée…

product-9782070247851-195x320
Le Maintien de l’ordre de Claude Ollier a tout du Nouveau Roman. Descriptions méticuleuses d’objets, nombre limité de noms propres, ville non nommée…Sous des apparences quotidiennes (importance des bruits d’escaliers, d’ascenseur, des lumières, des bruits de la rue (pétanque, voiture, omnibus…), le lecteur baigne dans l’indéterminé.

Il y a des fenêtres lumineuses dans l’appartement du narrateur, et même un phare qui l’éclaire la nuit, mais rien n’est clair. Rien n’éclaire vraiment.

Qui sont les passagers de cette Buick qui attend en bas ? Tous les jours. Et qui suivent le narrateur. Tous les jours.

Le roman a été publié en 1961. À l’époque on parlait d’événements.

Les événements, comme un violent euphémisme. Un côté Gomme dans le terme employé, qui dissimule l’extension permanente du domaine de la lutte.

Dans ce roman, il y a des attentats, des explosions, des règlements de compte. La torture est clairement évoquée à la fin du roman…mais tout le monde n’a pas compris :

CL: Why not the war novel? I have always been struck by the absence of the Second World War and the Algerian War in your fictions.

Dans Le Maintien de l’ordre, le Nouveau Roman plonge dans le paranoïaque. Claude Ollier, marquant ses distances avec cette école littéraire, a pris une piste buissonnière.

Le personnage, dont ne sait pas le nom, habite dans une grande ville européenne portuaire. Il travaille au Bureau. Il est surveillé par deux hommes. Il est gardé à vue chez lui.

Il ne se passe rien et pourtant l’action est tendue comme un arc.

Lauréat du Prix Médicis pour son premier roman La Mise en scène (éd. de Minuit), Le Maintien de l’ordre est le deuxième roman publié de Claude Ollier. Il fut refusé par les éditions de Minuit parce qu’il était jugé trop politique. C’est sûr.

L’auteur fait partie des signataires du Manifeste des 121 sous-titré « Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie ».

Un livre édité à l’époque par Gallimard, un livre qui « N’appartient plus au catalogue de l’éditeur depuis 1985 », dixit le site. Plus de Nouveau Roman Paranoïaque à la nrf.

Source : https://lirepeuouproust.wordpress.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.