Va d’l’Avent : 5/25 Les papillotes font de la résistance culturelle

Et si on faisait une petite prose ? L'objet en poésie, ça vous dit ? On y parlerait d’objet d’admiration pour oublier les objets de consommation. Et ce ne serait pas triste. Des textes à la manière de Francis Ponge. Vous avez vu ? Le dernier mot qui m’a servi était Ponge.

 Et si on faisait une petite prose ? L'objet en poésie, ça vous dit ? On y parlerait d’objet d’admiration pour oublier les objets de consommation. Et ce ne serait pas triste. Des textes à la manière de Francis Ponge. Vous avez vu ? Le dernier mot qui m’a servi était Ponge.

images
Chaque année, en décembre, les papillotes nous parlent. Papi’quotes, ces petits textes enroulés autour du chocolat, qu’on déplie puis qu’on lit.
En période de fêtes, les papillotes sont un apport journalier, une ration culturelle. Une douce posologie sous forme de pause au logis pendant que l’astre luit, qu’il neige et que le chasse-neige déneige.
En pleine nuit de Noël, c’est sûr, elles joueront de nouveau les allumeuses de réverbères culturels et agiteront leurs proverbes comme autant de grelots espiègles. Le confinement pourra garder pour lui ses airs de glaçon. Fallait pas l’inviter.

Tout le monde le sait - pas besoin de traduire la notice en dix langues - la papillote se défroisse par ses deux bouts. Ça bruisse, ça froufroute. Au milieu un texte se déplie. Des citations piquantes. Des formules drôles. Des proverbes comme de petits messages qu’on chine dans un fortune cookie.

Aux manettes de cet horoscope, de cette papillotomancie on trouve des philosophes, des poètes, des dramaturges, des romanciers, des naturalistes, des hommes politiques, des chanteurs… Pêle-mêle : Nietsche, Sophocle, Aristote, La Rochefoucault, Sénèque, Guitry, Hugo, Diderot, Maupassant, Napoléon, Alphonse Allais, Voltaire, La Fontaine, Mark Twain, Jules Renard, Blaise Pascal,…sans oublier les proverbes chinois, africains, persans…

Les papillotes ont un réel capital sympathie (sauf peut-être celles à la pâte de fruits, question de goût).

Oscar Wilde est la star des papillotes. Ses citations comme des phrases-phares dans la nuit. On emprunte beaucoup à ce dandy de grand chemin (1854-1900). 1 papillote sur 5 comporte sa patte (selon les statistiques des crises de foie les plus rigoureuses).

L’esprit est à Oscar Wilde ce que la noisette est au chocolat : croustillant. Noël est sa saison, en vedette locale, chaque année, Oscar Wilde, ce natif de Dublin, se gu’Irlande.

Même ganaché ou praliné, cela reste un paradoxe wildien.

Il est amusant que cet homme maudit par son époque, celui par qui, disait-on, l’outrage et le scandale arrivaient, soit devenu une mine, une réserve de perles pour papillotes. Oscar Wilde qu’on aurait plutôt vu en pétard sociétal s’est transformé en de festives papillotes.

L’esprit de Dorian Gray plane sur le réveillon. Pendant que le visage du monde se tord de douleur et de rage, les papillotes continuent à briller, à insuffler un peu de culture et de goût sucré. L’apocalypse ? Peut-être. Mais nappée de chocolat, avec une coquille craquante. Une apocalypse fondante. Les papilles font de la résistance. L’amour des mots vaincra.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.