La galette des riches

La galette des riches, c’est toutes les parts du gâteau.

71gu8-6wdxl
La galette des riches, c’est toutes les parts du gâteau. Il faudrait qu’une sacrée fève se penche sur leur berceau pour qu’ils entendent qu’on ne peut pas tout prendre et rien donner. Dans la fin de l'ISF, on lit SDF. Ça fait des lustres qu’ils font recette en assurant, pour la galerie, la part du pauvre. Mais il faudrait qu’ils comprennent que « la frangipane, tu la partages ou tu l’as, trop cuite. » Eh oui, ça va finir par bouillonner, par être plus tenable, le couvercle va sauter. Les rois, les riches, leurs destins pourraient bien se ressembler. Tu nous roules, galette, dans la farine. Il pourrait y avoir des Saturnales tragiques !

L’injuste répartition des richesses pourrait bien être consommée. La galette va s'accentuer (l'accent aigu !) se radicaliser autrement, se prononcer différemment puis s’anagrammer un peu : de la galette à l’égalité.

Sinon la dégustation tournera au dégoût profond. Être le roi de rien, avec une couronne en carton doré, portera sur le système de beaucoup. Les sans-dents en auront soupé de cette fève responsable de leurs maux dentaires, de cette sottise à solstice. Marre de "Bonne année deux mille feive !" Vengeurs, ils voudront être l'à-dents de cette fève. Quelqu’un renversera la table du salon. On arrachera une ou deux chemises. On se rappellera en tirant une dernière fois des rois tyrans que ça fait bien longtemps que les grosses légumes ne se contentent pas uniquement de fèves. Un Pythagoricien têtu prescrira de s’abstenir de fève. Un autre précisera que ce mot « roi » dessert clairement la galette, mais qu’il est parlant ! Il y aura quelqu'un, jamais lassé d'à-peu-près pour parler de la Nuit de Varennes et de Louis Fève.

C’est drôle toutes ces idées qui lui viennent en regardant une fève en porcelaine qui traîne dans ce qu'il farfouille et qui t'a une de ces gueules. Avec le temps, les jours vont croissant (les inégalités aussi, merci !) et il y a de plus en plus de galettes. Fève, you gimme fever. C'est décembre et - que fait La Palisse ? - bientôt janvier, mois des galettes.

Roule galette.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.